Affaire COMIGUI : l’avis tranché de Tidiane Wordl Music

Spread the love

Depuis que le ministère en charge ait  décidé de retirer l’organisation du concours de beauté à Johanna Barry, au profit d’une autre personne, cette affaire défraie  la chronique dans la cité et chacun donne son avis. Ainsi c’est dans ce contexte que l’opérateur culturel Tidjane Soumah de la structure World Music s’est exprimé à travers les réseaux sociaux.

« Ma position sur Miss Guinée : À la demande de Koto Bachir Diallo de Kamsar, j’ai pris le risque de faire venir les Barry’s de la Côte d’Ivoire en décembre 1997 en accord avec Jean Elloh, époux de Johanna, guinéennes d’origine, choristes de plusieurs albums guinéens au studio JBZ (studio qui mérite une médaille de la Guinée : Archives James Alpha). Depuis ce premier retour dans leur pays, comme le cas récent de Black M, de MHD, elles ont décidé de rester et de participer aux activités de la Guinée.», a-t-il rappelé.

Selon lui, « J’ai publiquement critiqué COMIGUI, oui, mais ni COMIGUI, ni TWM, ne sont parfait,  surtout dans une conjoncture financière difficile,  pour l’organisation d’un tel événement d’envergure. Booster l’équipe, revoir le fonctionnement,  assurer une base financière sous contrôle, pour rassurer les sponsors, était une bonne voie, pour aider une femme novice au départ, selon moi, mais qui s’est battue, s’est torturée pour exister.», dit-il.

Et d’écrire : « En âme et conscience, Johanna Barry ne mérite pas cette manière de la rejeter, surtout, malgré le caractère national, qu’on confère aujourd’hui à Miss Guinée, elle seule à oser démarrer, car à cause de Kadiatou Seth Conté qui était la dernière Miss et épouse du Président Conté,  tous les guinéens, je dis tous, avaient peur d’engager cette aventure à risques. Je ne suis pas un rebelle, mais Dieu m’oblige à dire la vérité. Protégeons les femmes qui prennent le risque, corrigeons leurs défauts, que de les humilier.», affirme le boss des productions Tidiane World Music.

ELLE EST UNE FEMME

« Je n’ai rien contre la nouvelle direction, que je respecte,  que je ne connais même pas, et jamais connu d’ailleurs. Je suis à 100% opposé à l’humiliation de Johanna Barry. Voilà ma réaction à titre d’acteur culturel,  doyen dans la diffusion des concerts. Construisons,  cessons d’avoir la joie de toujours détruire. J’assume mon point de vue, comme toujours,  car j’ai choisi l’amour de Dieu et fait dos à celui de l’humain qui n’est pas certain et indispensable. Que Dieu nous protège et qu’on arrive à réellement nous aimer entre nous face à la haine qui domine présentement les  rapports entre guinéens.  C’est une réalité, terre à terre.», a-t-il déploré.

 « Merci et courage à Johanna Barry, ma sœur. On est tous guinéens.», a-t-il écrit sur sa page facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
1 + 15 =