Salon des Productions Locales : l’artisanat guinéen mis en avant

Spread the love

Après son lancement officiel ce lundi à Conakry, la première édition des Productions Locales se poursuit au Palais du Peuple. Cet évènement organisé par Label Guinée offre une grande opportunité de visibilité de Made in Guinée notamment le travail des artisans et des femmes entrepreneures.

Bien que l’engouement n’est pas le même que le jour du lancement, les visiteurs continuent à aller voir et acheter le made in Guinée. Notamment les produits agricoles, les tenues traditionnelles, des chaussures, des sacs et plusieurs types d’articles qui sont faits par des artisans locaux. Les producteurs profitent ainsi de ce salon pour avoir une grande visibilité à travers la présence remarquée des médias.

Aliou Diallo jeune promoteur nous parle de la marque Tokora 100% guinéen qu’il a créée depuis deux ans.

« C’est une marque que j’ai créé il y a deux ans et elle répond au besoin de s’identifier. Nous associons le savoir ancestral aux produits modernes. C’est du textile artisanal fait du coton 100% coton qui ne dépeint pas. On fait des chemises, des nattes, des sacs et plein d’autres articles. Nos produits répondent à tous les critères nécessaires. Car c’est du fait main et c’est du bio. Notre usine de production se trouve à Sanoya ».

Pour sa part, Binta Diallo Cofondatrice de l’Institut professionnel de KPAAF a exhorté ses compatriotes guinéens à consommer massivement le made in Guinée, car pour elle c’est l’une des conditions pour convaincre les étrangers à acheter les produits guinéens. A ce niveau, elle qui évolue dans le domaine de la mode, nous confie qu’actuellement le textile guinéen commence à se faire vendre en dehors des frontières guinéennes.

C’est avec cet état d’esprit que dame Aminata Fofana, directrice générale du Centre d’Autonomisation des Femmes de Mandiana participe  à cette première édition de Label Guinée. En tant que représentante de plusieurs CAF de l’intérieur du pays, elle est venue à ce salon avec les produits de quelques groupements féminins dont celui de Tougé et du Dinguiraye.

 « Nous sommes là pour faire valoriser nos produits locaux. C’est à ces différentes occasions là qu’on se fait connaître. Par exemple, la poudre de soumbara et la poudre de gombo qui sont faits naturellement sans engrais est très bon pour la santé. Nous vendons nos produits à un prix très abordable mieux que le marché  pour faciliter l’accès à nos produits » a indiqué Dame Fofana.

IB/GCM.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
34 ⁄ 17 =