Musique Guinéenne : Sékou Bembeya Dénonce Le Plagiat (Interview 2e partie)

Spread the love

Inédit ! C’est la seconde et dernière partie de l’interview que le musicien Sékou Diabaté nous a accordé récemment à Conakry. Il est membre incontournable du très populaire mythique groupe : Bembeya Jazz National de Guinée.

« Diamond Fingers » comme on l’appelle, fait son diagnostic sur la musique guinéenne. Il déplore le plagiat et interpelle la nouvelle génération.

Son projet personnel, le guitariste virtuose guinéen en a aussi évoqué au cours de notre interview. Lisez plutôt !

Quel est votre regard sur la musique guinéenne d’aujourd’hui ?

J’avoue qu’il y a beaucoup de jeunes très talentueux en Guinée. Mais il n y a que de l’individualité (des artistes qui évoluent en solo ndlr). Il y a ceux qui font de bonnes choses. Mais il y’a d’autres, quand ils chantent, tu ne peux pas écouter ni avec ta fille, ni avec un membre de ta famille. Parce qu’il y a des mots vulgaires. C’est l’un des grands défauts aujourd’hui dans certains morceaux. On oublie que l’artiste est un exemple. Quand il chante, toutes les personnes qui l’aiment vont le pratiquer.

Concrètement, qu’est ce qu’il y’a lieu de faire ?

Aujourd’hui, de manière générale, on ne sent plus l’harmonie musicale guinéenne. C’est le guinéen qui chante mais le fond de la musique n’est pas guinéen. Pourtant, la Guinée est très riche en rythmes et en mélodies. Mais on laisse tout ça pour emprunter la mélodie des autres pour chanter. Cela devient alors un problème.

Alors quel conseil vous donnez à la nouvelle génération ?

Même si je donne un conseil, les jeunes ne vont pas l’écouter. Ils vont dire que ce vieux là, son temps est passé (rire).

Ils doivent comprendre que nous sommes guinéens. Nous avons notre harmonie musicale qui est connue. La Guinée est très riche musicalement. Quand tu prends la musique de l’autre pour chanter ça, et le jour que tu vas rencontrer celui-ci, comment vas- tu faire ? C’est vraiment dommage et c’est la chose la plus difficile dans cette affaire. Nous, jusqu’à présent les gens écoutent notre musique. Parce que c’est bien fait et c’est authentique.

Donc, il faut revenir à la base.

Avez-vous des projets personnels ?

Oui ! En tant que Sékou Bembeya, j’ai fait deux albums en chant et en guitare. Quand tu les écoutes, tu te rends compte que c’est la musique guinéenne.

Je suis à mon 5ème album de guitare, plus un album de chant. Mon album devait sortir en 2020 mais cela a coïncidé avec l’avènement de la pandémie Covid-19. Si tout va bien, je vais le sortir cette année 2021.

Merci Monsieur Diabaté pour cette interview

Je vous remercie également !

Propos réceullis par Ibrahima Bah pour GCM/.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
18 + 7 =